En mode start-up
Du 17 au 25 novembre 2018
Thriller 2.0

par l'Ivraie Semblable - mise en scène : Clément Reber

Une développeuse se voit proposer l’opportunité de co-fonder une boîte de jeux vidéo en Californie. Pour cela, son conjoint et elle vont quitter la France et s’installer près de San Francisco. Au bénéfice d’un visa temporaire, elle se retrouve totalement dépendante de ses “associés” et plonge dans un quasi esclavage. Pour s’en sortir et ne pas perdre la face, elle devra abandonner ses convictions morales les plus profondes.

Dans cette nouvelle création, l’Ivraie Semblable questionne les effets de la pression dans le milieu professionnel. Dès lors qu’avoir un emploi devient une question de vie ou de mort, jusqu’où un individu rejeté par les rouages du système est-il prêt à aller pour le conserver ?

« Quand je repense à ces années passées à travailler pour Relax, aux magouilles et à la malhonnêteté de mes associés. Tous les deux étaient plus tarés l’un que l‘autre. Et pourtant, ils s’en sortaient. Ils s’en sortent toujours. (...) C’est peut-être ça la solution ? Pour survivre dans ce monde, il faut être tordu, malhonnête et agir de façon immorale. »

Avec : Laura Albornoz, Félicia Baillifard, Swen Gippa et Claire Wenger
Texte : Clément Reber et Claire Wenger
Costumes et accessoires : Claire Wenger
Technique : Clément Reber

Représentations

  • samedi 17 novembre 2018 à 20h00
  • dimanche 18 novembre 2018 à 18h00
  • vendredi 23 novembre 2018 à 20h30
  • samedi 24 novembre 2018 à 20h00
  • dimanche 25 novembre 2018 à 18h00

La Comédie Musicale Improvisée !
Du 08 au 09 décembre 2018
Impro


La scène est vide. Seuls s’y trouvent un piano et une batterie. Entrent alors en scène cinq comédiens et un pianiste. Note après note, tout se construit sur le vif. Une première scène se dessine, puis l’air d’une première chanson et c’est tout Broadway qui se déroule sur le fil du rasoir. Au final, un show exclusif totalement improvisé vous est offert ! Une performance de l’éphémère sculptée de rimes et de mélodies qui voltige entre répliques et claquettes, batterie et trompette, poésie et pâquerettes.

À partir d'une suggestion du public, les improvisateurs créent une première chanson et c’est parti pour 90 minutes de pur spectacle, chanté, joué et dansé par la crème de l’improvisation romande.

Avec : Renaud Delay, Aude Gilliéron, Grégoire Leresche, Quentin Lo Russo, Daniel Perrin et Yvan Richardet

Représentations

  • samedi 08 décembre 2018 à 20h00
  • dimanche 09 décembre 2018 à 18h00

Graines de Dramaturges
Du 18 au 20 janvier 2019
Élèves

par la Mauvaise Graine - mise en scène : Claire Wenger

La Mauvaise Graine consacre la première partie de cette saison à l’adaptation d’une oeuvre à la scène, qu’il s’agisse d’un roman, d’une nouvelle, d’une chanson, d’un poème ou d’un tableau. Le spectacle issu de ce travail sera composé de leurs écritures.

" Rien de ce que nous écrivons n'est inutile. "

Johann Wolfgang von Goethe

Par les élèves de la Mauvaise Graine
Mise en scène : Claire Wenger
Technique, lumière et son : Clément Reber

Représentations

  • vendredi 18 janvier 2019 à 20h30
  • samedi 19 janvier 2019 à 20h00
  • dimanche 20 janvier 2019 à 18h00

Pourquoi j’ai mangé mon père
Du 25 au 27 janvier 2019
Comédie préhistorique

d’après le roman de Roy Lewis
par la Compagnie Les arTpenteurs - Mise en scène : Chantal Bianchi

Edouard, aimable pithécanthrope, chef d’une tribu d’hominiens des premiers âges, convainc toute sa horde de quitter la cime protectrice des arbres. Mais sa tribu subit les attaques incessantes des tigres à dents de sabres. Nus et désarmés devant la férocité de la nature, doivent-ils retourner dans les arbres comme leurs cousins les singes ou tenter de développer des « trucs » pour survivre. Edouard va alors explorer toutes les possibilités pour sortir de sa condition simiesque. Il découvre l’usage du feu, des armes et la force de l’amour mais provoque aussi les premières catastrophes écologiques !

Pourquoi depuis la nuit des temps l’Homme s’évertue à scier rageusement la branche sur laquelle il est assis ? Pour le découvrir, deux comédiens remontent à la naissance de l’humanité et interprètent à tour de rôle tous les membres d’une tribu préhistorique comme les autres. L’occasion de revenir à la genèse de la technologie, de l’écologie, de la séduction et du crime. Un voyage déjanté aux origines de la race humaine pour tenter de mieux se comprendre.

Avec : Thierry Crozat et Daniel Monnard
Conseil dramaturgique : Jean-Claude Blanc
Création lumière et construction décor : Marc Boyer
Création costumes : Scilla Ilardo
Bande son : Jacques Zürcher
Administration : Stéphane Frein
Diffusion arTpenteurs : Yasmine Saegesser
Diffusion Cie EPS : Carole Genoud

Représentations

  • vendredi 25 janvier 2019 à 20h30
  • samedi 26 janvier 2019 à 20h00
  • dimanche 27 janvier 2019 à 18h00

Dîner-spectacle improvisé​
Le jeudi 07 février 2019
Soutien


Pour la troisième année consécutive, le Comité de l’Association CADRA vous invite à son traditionnel dîner-spectacle improvisé en soutien au Théâtre WAOUW lors duquel vous pourrez savourer de délicieux mets ponctués d’improvisations théâtrales.

Ce spectacle est proposé à la salle de l’Aiglon, Avenue de Loës 6, 1860 Aigle.

Représentations

  • jeudi 07 février 2019 à 18h30

Nous ne disparaîtrons pas
Du 15 au 17 février 2019
Fable sociale

d’après Falk Richter, Alexandra Badea et Dennis Kelly
par la Compagnie Überrunter - Mise en scène : Claire Nicolas

Sur un plateau presque vide évoquant le monde virtuel, quatre comédiens s’amusent à rendre visible un décor qui n’existe pas. Une effervescence joyeuse et communicative s’installe entre eux, évoquant une certaine idée du partage et des relations que nous entretenons les uns avec les autres. Armés de leurs téléphones portables, ils se confrontent aux bouleversements que traverse leur génération. Le surplus de possibilités pour “partager” et “aimer” leur donne le sentiment de faire partie d’une communauté au sein de laquelle les relations se négocient à coup de “swipes” et d’options filtrantes. Mais très vite, la solitude s’impose et le sens vient à manquer. Ils vont devoir accepter de lâcher prise pour sortir de la banalité et retrouver leur singularité. Débusquer un espace de sincérité et de vérité, se connecter réellement aux autres, hors des réseaux sociaux, est-ce encore à leur portée ?

A travers les textes de trois auteurs vivants de la scène contemporaine Claire Nicolas signe cette mise en scène et propose avec Nous ne disparaîtrons pas une nouvelle création qui traite de l’aliénation de notre société liée à l’impact des différentes plateformes technologiques. Ce spectacle questionne les notions d’intimité et de sincérité, biaisées par l’usage des réseaux sociaux.

« Quelque chose va arriver, c’est déjà là, on le sent, ça changera tout, ça change notre regard sur le monde dès maintenant et tout ira très vite et alors on verra soudain les choses autrement et on ne comprendra pas comment on a pu vivre toutes ces années et ces décennies, ça n’aura plus de sens, et il nous semblera vraiment étrange qu’on ait passé toutes ces années à parler de forfaits de téléphone portable (…) »

Avec : Loredana von Allmen, Laetitia Barras, Lucas Savioz et Sandro De Feo
Montage et mise en scène : Claire Nicolas
Dramaturgie : Christine Laure Hirsig
Chorégraphie : Judith Desse
Son et lumière : Jean-Etienne Bettler
​Captation et trailer: Anaëlle Morf
Photographies : Sophie Brasey

Les oeuvres théâtrales de Falk Richter, Dennis Kelly et Alexandra Badea sont publiées et représentées par l'Arche, éditeur et agence théâtrale.

Représentations

  • vendredi 15 février 2019 à 20h30
  • samedi 16 février 2019 à 20h00
  • dimanche 17 février 2019 à 18h00

Poscriptum
Du 08 au 10 mars 2019
Clown

par les Diptik, Fribourg - mise en scène : David Melendy et Céline Rey

Poscriptum traite de la parole, de sa nécessité, de ses excès et aussi - pour votre plus grand plaisir - de ses dérapages ! Interpellés par l’accélération de notre société et la transformation de nos modes de vie, un duo de clowns invente un monde décalé pour décortiquer l’humain dans ses paradoxes, et faire l’éloge de ses fragilités.

Après trois ans de tournée avec leur premier spectacle Hang Up et plus de cent représentations, Les Diptik reviennent à Aigle avec ce nouveau spectacle drôle et poétique. Les deux artistes continuent leur recherche sur la convergence entre art du clown et théâtre. Ils croient en la force de la tragicomédie et de la poésie de l’absurde pour traiter des thématiques actuelles et des réflexions philosophiques universelles.

Pour leur nouvelle création le duo va travailler en collaboration avec la clowne et pédagogue Sky De Sela.

« P.S. Quand on croit que c’est fini, il y a encore toujours quelque chose à dire. »

Jeu : David Melendy et Céline Rey
Production : Les Diptik, Fribourg

Représentations

  • vendredi 08 mars 2019 à 20h30
  • samedi 09 mars 2019 à 20h00
  • dimanche 10 mars 2019 à 18h00

Autour de Philippe Rahmy
Du 06 au 14 avril 2019
Hommage

par la Beyond compagnie, Aigle - mise en scène : Sloane Kersusan et Julie Meyer

Adolescent, Philippe Rahmy passe ses soirées sur la tombe de Richard Burton, étoile d’Hollywood pour lequel son défunt père - sosie de l’artiste - se faisait souvent passer. Persuadé de voir Elizabeth Taylor lui rendre visite, il fait parmi les morts des rêves éveillés et déterre de son imagination les corps de l’acteur et celui de son papa qui ne forment plus qu’un. Atteint d’une maladie qui déforme son corps, il délaisse la compagnie des jeunes de son âge pour parler avec celui qui l’a abandonné trop tôt. “J’invoque Dieu et le Diable. Je maudis tous les pères d’être si faibles devant la mort (...) Je les pleure, je les emmerde, j’apprends à vivre en orphelin. Le futur m’appartient !”

Le 1er octobre 2017, l’écrivain genevois Philippe Rahmy s’est éteint à l’âge de 52 ans. Atteint de la maladie dite des os de verre, il laisse en héritage une oeuvre d’une grande richesse, écrite parfois en lutte contre son propre corps. Pourtant, c’est un regard lumineux qu’il pose sur le monde, celui d’un homme curieux de tout. Touchées par la disparition de cet homme dont les écrits ont accompagné leur formation théâtrale à l’école Serge Martin, les jeunes comédiennes de la Beyond Compagnie créent un spectacle célébrant son œuvre.

La Beyond Compagnie a été créée en 2016 par Julie Meyer et Aaricia Schwenter, diplômées de l'Ecole de Théâtre Serge Martin à Genève et anciennes élèves su Théâtre WAOUW. Elles ont d'abord travaillé sur les peuples premiers avec les spectacles Wakan, quand la Santiag foule l'Ouest sacré et Vikings ! La vie à l'ombre d'Yggdrasil créés en 2016 et 2017 au Théâtre WAOUW.

« Quelques minutes avant mes plus longues crises, je vois distinctement. Je vois car la joie est alors mon seul besoin, des trombes d'eau s'abattre par une ouverture du plafond et dans la mer d'orages se déplacer la masse noire d'un soleil."

Philippe Rahmy

Jeu : Sloane Kersusan et Julie Meyer
Production : La Beyond compagnie, Aigle
Coproduction : Théâtre WAOUW

Représentations

  • samedi 06 avril 2019 à 20h00
  • dimanche 07 avril 2019 à 18h00
  • vendredi 12 avril 2019 à 20h30
  • samedi 13 avril 2019 à 20h00
  • dimanche 14 avril 2019 à 18h00

On n'a pas tous les jours 100 ans !
Du 17 au 19 mai 2019
Cabaret

par le Pavillon des Singes, Lausanne - mise en scène : Claudine Berthet et Frank Arnaudon

D’Aristide Bruant à Georgius en passant par Yvette Guilbert, ce spectacle vous fera voyager à travers un siècle de chansons dans l’univers fascinant des cabarets de Paris. Mêlant séquences théâtrales, poésie et musique, On n’a pas tous les jours 100 ans ! propose une croisière au long cours sur un fleuve d’oeuvres connues ou inconnues, gaies, sentimentales et réalistes de 1870 à 1973. Venez découvrir ou redécouvrir les multiples paysages de la chanson française, voguer sur les époques, les moeurs et l’esprit des temps passés, qui ont sans doute encore beaucoup de choses à dire au présent !

Le Pavillon des Singes, c’est quatre spectacles de théâtre chantant, couvrant une période s’étendant de la 3ème République Française jusqu’à la fin des Trente Glorieuses, autrement dit, 100 ans de chansons ! Depuis la création de son tout premier spectacle au Théâtre WAOUW en 2011, la compagnie a présenté chez nous chacun de ses opus et le cinquième ne fera pas exception.

« Toi, tu finiras sur les planches.
Cabotin, cabotin,
Ca t’iras bien !
Lui répétaient chaque dimanche
En sortant du concert, tous ses copains.
Tu chantes si bien la romance
Qu’un beau jour, tu plaqueras l’ boulot !
Vas-y vieux, t’en fais pas, bonne chance !
Les planches, les planches,
T’ as ça dans la peau. »

Tu finiras sur les planches (R. de Buxeuil/A. Decaye), créée par Georgel en 1919.

Jeu : Frank Arnaudon, Claudine Berthet, Paul Kapp et Frank Michaux
Production : Le Pavillon des Singes, Lausanne

Représentations

  • vendredi 17 mai 2019 à 20h30
  • samedi 18 mai 2019 à 20h00
  • dimanche 19 mai 2019 à 18h00

16ème festival des Ateliers-Théâtre
Du 07 au 16 juin 2019
Élèves

par les élèves de l'école de théâtre du WAOUW - mise en scène : Laura Albornoz, Swen Gippa, Clément Reber et Claire Wenger

Découvrez le fruit du dur labeur de tous les élèves de notre école de théâtre.

« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. »

Comme il vous plaira, William Shakespeare

Représentations

  • vendredi 07 juin 2019 à Horaires à définir
  • samedi 08 juin 2019 à Horaires à définir
  • dimanche 09 juin 2019 à Horaires à définir
  • vendredi 14 juin 2019 à Horaires à définir
  • samedi 15 juin 2019 à Horaires à définir
  • dimanche 16 juin 2019 à Horaires à définir

Restez groupés ! d'Hélène Sapin
Du 14 au 16 septembre 2018
Farce grinçante

par la Compagnie Bleu Café - mise en scène : Julie Meyer

C'est la fête de l'Escalade à Genève. Dans une salle de classe, les enseignantes préparent les déguisements pour le cortège. Venant de l'extérieur, on entend des voix d'enfants. Ce qui semble au départ une agréable réjouissance se révèle être une immense mascarade dont il faut absolument sauver les apparences. Face à une pédagogie en passe de dérailler, les élèves prennent en otage leurs enseignantes et les enjoignent à mettre fin à un système scolaire qui semble produire des assistés et non des esprits libres, des peureux et non des heureux, des soumis et non des conscients.

La jeune compagnie Bleu Café - regroupant d’anciens élèves de l’école Serge Martin - vous propose une farce grinçante, où le grotesque côtoie la poésie, la musique, la danse et le chant, pour reconstruire un système pédagogique plus humain, tout simplement.

Professeure agrégée de lettres modernes à l’Université de Genève et enseignante de littérature au secondaire, l’écrivaine française Hélène Sapin est également comédienne et est l’auteur de poèmes, de scénarios de films et dernièrement surtout de pièces de théâtre aux thématiques humanistes (chibanis, Amérindiens, religion, transhumanisme, éducation…)

« Le plus gros défaut de l'école primaire, c'est d'avoir oublié que les enfants s'y trouvaient. »
- Catherine Fleury, enseignante

Avec : Tara Macris, Céline Ricca, Kleopatra Lida Zacharova, Lionel Robyr et Mathilde Soutter
Lumières : Francesco Dell’Elba
Scénographie : Benjamin Müller et Gilles Bessat
Costumes : Florence Bürgy
Masques : Patrick Brunet
Régie : Clément Reber
Assistante et communication : Aaricia Schwenter

Représentations

  • vendredi 14 septembre 2018 à 20h30
  • samedi 15 septembre 2018 à 20h00
  • dimanche 16 septembre 2018 à 18h00